Aller au contenu principal

Hamilton, Guy (1922-....)

Biographie

Son père était attaché de presse à l'ambassade de Grande-Bretagne à Paris, et c'est dans cette ville que Guy Hamilton passa les huit premières années de sa vie. Il commence sa carrière au cinéma en 1939 aux studios de La Victorine à Nice, comme assistant-réalisateur de Julien Duvivier sur le tournage dUntel père et fils.

En 1940, il part s'installer à Londres, où il devient monteur aux actualités Paramount. Il est mobilisé dans la Royal Navy durant la guerre, et une fois celle-ci terminée, il devient l'assistant-réalisateur de cinéastes déjà établis, comme Alberto Cavalcanti, Sidney Gilliat, et surtout Carol Reed avec qui il collaborera sur le tournage de Première Désillusion ({{lang}}, 1948), Le Troisième homme ({{lang}}, 1949) et Le Banni des îles ({{lang}}, 1952).

En 1952, il est assistant de John Huston sur le tournage de L'Odyssée de l'African Queen ({{lang}}), puis il passe lui-même à la mise en scène avec L'Assassin a de l’humour ({{lang}}, 1952). Suivent les films Un inspecteur vous demande ({{lang}}, 1954) et Les Indomptables de Colditz ({{lang}}, 1955).

Grâce à ses compétences et à la réputation qu'il s'est acquise sur ces tournages, il est engagé pour tourner, en alternance avec Terence Young, les aventures de l’espion amateur de Martini dry : James Bond. Il en signera quatre, en commençant par Goldfinger, sorti en 1964, et qui est considéré comme l'un des épisodes les plus réussis de la série. Les trois autres sont Les diamants sont éternels ({{lang}}, 1971) — dernier James Bond interprété par Sean Connery avant qu'il ne reprenne le rôle, en 1983, dans le non-officiel Jamais plus jamais —, Vivre et laisser mourir ({{lang}}, 1973) — premier James Bond de Roger Moore —, et enfin L'Homme au pistolet d'or ({{lang}}, 1974) — également avec Moore.

Hamilton mettra par ailleurs en scène les aventures d'Harry Palmer, un autre espion, joué par Michael Caine dans Mes funérailles à Berlin ({{lang}}, 1966). Il tourne également deux films de guerre, considérés comme des réussites du genre La Bataille d'Angleterre ({{lang}}, 1969) et L'Ouragan vient de Navarone ({{lang}}, 1978). Au début des années 1980, il dirige deux adaptations de romans d'Agatha Christie : Le Miroir se brisa ({{lang}}, 1980) d'après le roman éponyme, et Meurtre au soleil ({{lang}}, 1982), tiré du roman Les Vacances d'Hercule Poirot.

couverture du document
James Bond
VidéosNon disponible (1)
couverture du document
James Bond
VidéosDisponible (1)