Aller au contenu principal

Bedos, Nicolas (1980-....)

Contents


Biographie

Jeunesse et vie privée

Son père Guy Bedos, en 2013. Né le {{date}} à Neuilly-sur-Seine, Nicolas Bedos est le fils de Guy Bedos, humoriste, acteur, artiste de music-hall et scénariste français, pied-noir d'ascendance espagnole ; père de deux filles issues de mariages précédents. Sa mère, Joëlle Bercot, est une scénariste et auteure dramatique, ancienne danseuse classique et mannequin d'ascendance bretonne. Très discrète dans les médias, cette dernière n'y apparaît qu'à de rares occasions.. Ses parents se sont mariés en 1978 et ont un écart d'âge significatif.=""b" name="Page 19 : La tête ailleurs">{{Harvsp}}." n="n"/>.

Il a une sœur cadette, Victoria (née en 1984), femme de lettres, comédienne et chanteuse ; ils sont élevés dans un milieu aisé habitant dans les villes de Vaucresson, Garches et Neuilly-sur-Seine dans les Hauts-de-Seine. Sa marraine est l'avocate et militante féministe Gisèle Halimi. Durant son enfance, il déclare avoir {{citation}} de Françoise Sagan et Barbara, et croisé dans le salon familial Serge Gainsbourg et Pierre Desproges.

Durant sa scolarité, Nicolas Bedos est élève à l'École internationale bilingue puis au lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine et arrête l'école très vite où il est qualifié de {{citation}}, déclarant que son patronyme n'était pas évident à porter auprès de ses camarades ; il n'a aucun diplôme. Afin de compenser ses {{citation}}, il se met au dessin, au piano et à l'écriture. Il signe son premier scénario à 12 ans pour {{citation}} ; il le juge aujourd'hui {{citation}}. Durant sa jeunesse et son adolescence, ses lectures sont principalement les ouvrages de Sartre, Maupassant, Camus et Sagan et que son {{citation}} littéraire est La Confession d'un enfant du siècle d'Alfred de Musset{{,}}.

En juin 1998, il fait sa première à la télévision en participant à une émission spéciale consacrée à son père Du côté de chez Bedos ; il y joue du piano. À l'âge de 20 ans, il déclare avoir fait une {{citation}} à cause de la drogue et tenté de se suicider : {{citation}}. Il nie aujourd'hui encore se droguer et avoue s'être servi de l'écriture comme thérapie, pour soigner sa dépression.

De septembre 2005 à début 2008, il est le compagnon de l'actrice Elsa Zylberstein, de douze ans son aînée{{,}}. En juin 2008, il partage sa vie avec Helena Noguerra, plus âgée de dix ans. Il a également été en couple avec l'actrice Pom Klementieff en mai 2011 et avec Mathilde Warnier, jeune étudiante en audiovisuel faisant partie du public de l'émission Au Field de la nuit en novembre 2011, que Nicolas Bedos avait violemment interpelée. Il a également eu une aventure avec l'animatrice Doria Tillier. Ses amis dans le show-biz sont les acteurs Jean Dujardin, Jocelyn Quivrin (aujourd'hui décédé) et Mélanie Laurent, le chanteur Benjamin Biolay, ainsi que les écrivains David Foenkinos et Nicolas Rey.

Carrière

Débuts

Nicolas Bedos est engagé par Alain de Greef, directeur des programmes de Canal+, à l'âge de dix-huit ans comme lecteur et conseiller artistique. Il collabore à l'écriture de divers programmes et réalise On vous rappellera, une série de fictions courtes. Il déclare que c'était une très mauvaise expérience : {{citation}}. En 2000, il co-écrit plusieurs sketchs avec son père pour son spectacle d'abord joué à l'Olympia, et en tournée dans toute la France.

En octobre 2002, il participe au pré-générique de l'émission Bedos-Ardisson, on aura tout vu !, un sketch humoristique intitulé Le casting où il revient sur une dispute entre son père et Thierry Ardisson, fâchés pendant une dizaine d'années.

Théâtre

Théâtre Hébertot, théâtre parisien où est jouée sa première pièce, Sortie de scène. À 24 ans, Nicolas Bedos écrit sa première pièce intitulée Sortie de scène. Elle rassemble les comédiens Guy Bedos, Cyrille Eldin, Jean-Louis Tribes, Élisabeth Margoni et Gabrièle Valensi, et est mise en scène par Daniel Benoin. Sa première représentation a lieu au théâtre national de Nice en avril 2004, puis après est jouée à partir de janvier 2005, au théâtre Hébertot dans le 17{{e}} arrondissement de Paris. Son père y joue le rôle d'un {{citation}} qui {{citation}}. Des disputes ont lieu entre lui et ses gouvernante-secrétaire-infirmière, jusqu'à ce {{citation}}{{,}}. Saluée par la presse, elle est nommée aux Molières 2005 dans la catégorie meilleure pièce de création et Élisabeth Margoni dans celle de la meilleure comédienne dans un second rôle. Cette pièce lui vaut une première exposition médiatique pour son travail ; il est notamment invité dans l'émission Tout le monde en parle de Thierry Ardisson aux côtés de son père.

Ensuite, il écrit Eva une pièce sur {{citation}}. Mise en scène par Daniel Colas, elle est jouée, à partir de janvier 2007, au théâtre des Mathurins, où elle rassemble Niels Arestrup, Benjamin Bellecour, Linda Hardy et Brigitte Catillon. Cette dernière sera nommée aux Molières 2007 dans la catégorie la meilleure comédienne dans un second rôle. Malgré des critiques positives{{,}}, cette pièce est un échec ; il déclare avoir fait un {{citation}} qui lui vaudra d'être mis au {{citation}} pendant une {{citation}}{{,}}.

En octobre 2009, il met en scène sa pièce Le Voyage de Victor au théâtre de la Madeleine, avec Macha Méril et Guy Bedos dans les rôles principaux. Elle raconte l'histoire d'un père qui devient amnésique à la suite d'un accident de voiture ; un drame familial sous forme de rapport {{citation}}. Les critiques sont partagées, voire majoritairement négatives{{,}}{{,}}.

Sa quatrième pièce, Promenade de santé, dont il signe également la mise en scène, est jouée à partir de février 2010 au théâtre de la Pépinière ; une {{citation}} qui rencontre dans le jardin d'une clinique psychiatrique un {{citation}}. Avec Mélanie Laurent et Jérôme Kircher en têtes d'affiche, leur tandem est salué par la presse ainsi que la pièce{{,}}{{,}}. La comédienne, pour qui Nicolas Bedos avait spécialement écrit la pièce afin qu'elle monte une première fois sur scène, est nommée aux Molières 2010 dans la catégorie meilleure révélation théâtrale féminine.

Parfois qualifié de {{citation}} ayant des {{citation}}, il fait l'objet de {{citation}} de Jérôme Garcin dans l'émission Le Masque et la Plume sur France Inter, et d'Éric Naulleau dans On n'est pas couché en juin 2011, qui lui suggère de travailler ses prochaines pièces {{citation}}.

Le 2 juin 2014, il présente la 26{{e}} cérémonie de la Nuit des Molières, diffusée sur France 2 en deuxième partie de soirée. Après deux ans d'absence à la télévision, elle réunit {{unité}} million de téléspectateurs soit {{unité}} de part d'audience ; ce qui est qualifié de {{citation}}.

Livres et presse écrite

Les premières chroniques de Nicolas Bedos sont publiées dans L'Officiel de la mode à partir de 2009 dans {{citation}}. Elles s'intitulent « Comment j'ai tué » où il dresse le portrait d'une vedette en {{citation}}. Parmi les personnalités chroniquées : Brangelina (Brad Pitt et Angelina Jolie), Naomi Watts, Benjamin Biolay, Michel Houellebecq, George Clooney, Robert De Niro et Michael Jackson.

En octobre 2009, deux de ses pièces sont publiées aux éditions Flammarion : {{Harvsp}} et une inédite intitulée {{Harvsp}}. Il participe au recueil de nouvelles {{Harvsp}} avec notamment Nicolas Rey, David Abiker, Thomas Lélu, Pierre Stasse, Simonetta Greggio et Tania de Montaigne, sorti en novembre 2009 toujours chez Flammarion.

À la rentrée 2011, Nicolas Bedos rejoint l'hebdomadaire Marianne pour tenir un billet d'humeur. Il déclare : {{citation}}.

En novembre 2011, le {{Harvsp}} sort aux éditions Robert Laffont. Préfacé par l'écrivain Régis Jauffret, il contient l'ensemble de ses chroniques faites dans les émissions Semaine critique ! et Ouï Love Dimanche, ainsi que celles parues dans L'Officiel de la mode. Selon L'Express, il fait partie des dix meilleures ventes de documents au noël 2011. En octobre 2012, le volume 2, sous-titré {{Harvsp}}, est édité toujours chez Robert Laffont ; il se classe {{2e}} position le mois suivant.

En août 2013, il rejoint le magazine Elle pour y tenir une chronique hebdomadaire. La journaliste et écrivaine Sophie Fontanel, officiant dans ce magazine, déclare au sujet de sa venue : {{citation}}.

Après ses deux Journal d'un mythomane qualifiés de {{citation}}, son livre {{Harvsp}} sort en octobre 2013. Présenté comme un {{citation}}, il est dédié à Pom Klementieff, son ancienne petite amie. Il se classe également en 2{{e}} position des meilleurs ventes de documents le mois suivant sa sortie.

Radio puis télévision

Franz-Olivier Giesbert, présentateur de l'émission Semaine critique !. En novembre 2009, il intègre le nouveau programme dominical de OÜI FM, Ouï Love Dimanche, pour {{citation}}. Présentée par Alexis Trégarot de {{heure}} à {{heure}}, c'est un talk-show radiophonique qui passe en revue et {{citation}}, l'actualité politique, culturelle et musicale de la semaine, avec des intervenants comme Thomas Hervé, Benké et Thomas VDB. Nicolas Bedos y tient la chronique La Semaine Mythomane, billet d'humeur d'un {{citation}} qui se conclut par {{citation}}. Il déclare avoir choisi ce personnage du mythomane pour dire à l'auditeur : {{citation}}. En juin 2010, pour sa dernière chronique de la saison sur OÜI FM, il annonce qu'il y a {{citation}} car la {{citation}}.

Durant l'année 2009, il signe le scénario et les dialogues du téléfilm Folie douce, réalisé par Josée Dayan, avec notamment Muriel Robin et Jacques Weber. Diffusé sur TF1 le 8 mars 2010, il rassemble 7,4 millions de téléspectateurs, soit 30 % de part de marché, plaçant la chaîne en position de leader sur la soirée. La même année, il écrit Ni reprise, ni échangée, un nouveau téléfilm également réalisé par Josée Dayan pour TF1, dans lequel il tient un rôle secondaire aux cotés des acteurs principaux Muriel Robin et Gilbert Melki. Il réunit 6371000 personnes pour 25,3 % de PdM, et se classe également en tête lors de sa diffusion le 27 septembre 2010.

À la rentrée 2010, Nicolas Bedos rejoint l'émission Semaine critique ! présentée par Franz-Olivier Giesbert tous les vendredi soirs sur France 2 à partir de {{heure}}, et co-produite par Rachel Kahn et Marc-Olivier Fogiel. Toujours avec La Semaine Mythomane, il intervient pour la première fois le 3 septembre en présence notamment de Jean d'Ormesson, Alain Minc et Jean-Luc Mélenchon{{,}}. Très vite, ses chroniques rencontrent un succès sur internet, ce qui lui vaut d'être désigné meilleur chroniqueur télé 2010 par le supplément TV du journal Le Monde. Rachel Kahn déclare : {{citation}}. Parmi ses chroniques, certaines ont suscité des polémiques dans la presse, d'autres des louanges ; notamment celle face à son père en mars 2011 qui est qualifiée {{citation}} et de {{citation}}, ou celle sur Dominique Strauss-Kahn après l'affaire du Sofitel de New York en mai 2011, comparée par Atlantico à un {{citation}} avec un Nicolas Bedos à l'humour {{citation}}. L'émission s'arrête en mai 2011.

Laurent Ruquier annonce sa venue dans On n'est pas couché à la rentrée 2011 ; chose que Nicolas Bedos fera finalement deux ans plus tard.

Pour la saison suivante, Nicolas Bedos reçoit plusieurs offres pour intégrer d'autres émissions. Parmi les propositions sont évoquées une chronique quotidienne dans Le Grand Journal de Michel Denisot sur Canal+ avec un {{citation}} à la clé selon la presse (elle évoque un salaire entre 30000 et 50000 euros par mois) et une chronique hebdomadaire dans On n'est pas couché de Laurent Ruquier sur France 2. Ce dernier avait même annoncé sa venue en juin 2011, aux côtés des nouvelles chroniqueuses Audrey Pulvar et Natacha Polony. Il renonce finalement à ces deux projets de télévision et choisit de tenir une chronique dans Marianne. Il déclare : {{citation}} et ajoute {{citation}}. Il est qualifié comme étant {{citation}} de la rentrée 2011{{,}}.

Quelques mois au auparavant, en février 2011, Nicolas Bedos avait déclaré : {{citation}}.

Le 21 juin 2011, son {{3e}} téléfilm scénarisé intitulé Bouquet final, réunissant Jeanne Moreau, Jean-Pierre Marielle et Claude Rich, est diffusé sur France 3. Toujours réalisé par Josée Dayan, il rassemble 3306000 téléspectateurs pour 13,6 % de PdM et se classe en {{2e}} position derrière Dr House sur TF1{{,}}.

En novembre 2012, alors qu'il fait la promotion de son livre, il refait une Semaine Mythomane dans l'émission Vous trouvez ça normal ?! de Bruce Toussaint sur France 2{{,}}. En janvier 2013, il est l'un des acteurs principaux de l'émission à sketchs Le Débarquement diffusée sur Canal+ ; il participe également à son second numéro en décembre 2013.

À partir de septembre 2013, Nicolas Bedos tient une chronique {{citation}} dans l'émission On n'est pas couché de Laurent Ruquier sur France 2{{,}}. Au sujet de cette intervention {{citation}} et {{citation}}, il déclare : {{citation}}. Ces chroniques sont régulièrement relayées dans les médias où il est qualifié d'être {{citation}} mais {{citation}}, ou encore de {{citation}}.

Cinéma

Les Infidèles]], sketch La Question.

En mai 2011, lors de la 64{{e}} édition du Festival de Cannes, Nicolas Bedos est sollicité par Mélanie Laurent pour lui écrire son discours de maîtresse de cérémonie.

Sa première apparition au cinéma, est dans L'amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder, son premier film en tant que réalisateur. Sorti en janvier 2012, il y joue le rôle d'Antoine, le mari trompé d'Alice (Louise Bourgoin) ; cette dernière le quittera pour Marc Marronnier (Gaspard Proust). Il joue ensuite un autre rôle secondaire dans le film Populaire de Régis Roinsard, sorti en novembre 2012.

Toujours en 2012, il participe au scénario du film à sketchs Les Infidèles, avec dans les rôles principaux Gilles Lellouche et Jean Dujardin. Avec ce dernier, ils écrivent le segment La Question réalisé par Emmanuelle Bercot{{,}}, racontant une dispute entre Olivier (Jean Dujardin) et Lisa (Alexandra Lamy) sur le sujet de l'adultère{{,}}.

En 2013, il tient son premier rôle principal dans le film Amour et Turbulences d'Alexandre Castagnetti, dont il a réalisé l'adaptation et les dialogues. Aux cotés de Ludivine Sagnier, il y incarne Antoine un {{citation}} qui tente de reconquérir son ancienne petite amie, dans un avion entre Paris et New York{{,}}.

{{clr}}

couverture du document
VidéosNon disponible (1)Nouveauté