Aller au contenu principal

Carpio, Luzmila (1954-....)

Biographie

D'origine Quechuas-Aymara, Luzmila Carpio vient de Kala Kala, un village de la cordillère des Andes et fait ses débuts dans une station de radio à Oruro en 1971. Elle chante et compose ses chansons en quechua pour préserver la tradition de son peuple. Ses chansons traditionnelles racontent la nature, son peuple et leur tradition, ou encore de la sécheresse en Bolivie. Sa voix, qui monte parfois dans les aigus, est accompagnée d'instruments traditionnels comme le charango, ou le bruit du vent. Elle reprend aussi des chansons populaires déjà chantées par ses ancêtres, comme Siway Azucena.

Elle s'engage pour la Pachamama, les droits des femmes, l'éducation en Bolivie aux côtés de l'Unicef et de la Cimade, et l'accès à l'eau potable. Elle s'emploie à faire prendre conscience les femmes et hommes quechuas et aymaras de la richesse et de l'importance de leur culture millénaire et de cette civilisation inca décimée par les conquistadores{{sfn}}{{,}}{{sfn}}.

Le 21 avril 2006, elle est nommée ambassadrice de Bolivie en France par le président Evo Morales, tâche dont elle s'acquitte durant quatre ans en mettant sa carrière musicale entre parenthèses. Elle revient ensuite au chant{{sfn}}.

couverture du document
berceuses traditionnelles de vingt peuples du monde
Tome
2
Livres audioDisponible (1)
couverture du document
Chant des fleuves (Le)
MusiquesNon disponible (1)