Aller au contenu principal

Huston, Nancy (1953-....)

Biographie

Nancy Louise Huston a six ans quand sa mère les quitte, son père, son frère aîné, sa petite sœur et elle. Sa mère était féministe, enseignante et psychologue. Elle s'est ensuite remariée et a eu d'autres enfants. {{citation}}, dû à leur éloignement géographique. D'après le récit autobiographique Nord perdu, après le départ de sa mère, son père obtient la garde des enfants et sa future belle-mère l'amène pendant quelques mois en Allemagne. À quinze ans, sa famille s'installe dans le New Hampshire aux États-Unis. Elle fait ensuite ses études universitaires à Victoria en Colombie-Britannique, à Cambridge dans le Massachusetts et à New York.

{{citation}} indique-t-elle en 2012. À l'âge de vingt ans, elle arrive à Paris pour poursuivre ses études puis décide de s'y installer. Elle travaille à un mémoire sur les jurons à l'École des hautes études en sciences sociales sous la direction de Roland Barthes, qui sera publié en 1980 chez Payot : Dire et interdire. Elle participe dans le même temps au mouvement des femmes et publiant dans des revues et journaux qui y sont liés, notamment Sorcières, Histoires d'Elles et les Cahiers du Grif. Elle reste toujours une militante des droits des femmes notamment dans ses écrits et surtout par de fréquents articles de presse et tribunes. Elle déclare en 2012 : {{citation}}

Sa carrière de romancière débute en 1981 avec Les Variations Goldberg. Douze ans plus tard, avec Cantique des plaines, elle revient pour la première fois à sa langue maternelle et à son pays d'origine. Comme le roman est refusé par les éditeurs anglophones, elle se résigne à le traduire en français et s'aperçoit que la traduction améliore l'original. Depuis, elle utilise cette technique de double écriture pour tous ses romans, se servant exclusivement du français pour ses essais et articles.

Nancy Huston est également musicienne, jouant du piano, de la flûte et du clavecin. La musique est une source d'inspiration pour plusieurs de ses romans, et elle fait souvent des lectures en musique avec des amis chanteurs ou instrumentistes.

En 1979 elle se marie avec le sémiologue français d'origine bulgare Tzvetan Todorov, père de ses deux enfants.

En 2010 elle fait la connaissance du peintre suisse Guy Oberson et devient officiellement sa compagne en 2013. Elle divorce de son mari Tzvetan Todorov en 2014.

En 2014, dans une tribune du journal Le Monde, elle prend position contre l'exploitation à outrance des sables bitumineux dans sa province natale de l'Alberta et notamment contre ses effets à Fort McMurray. À la suite des attentats de janvier 2015 en France, elle exprime une position féministe contre, selon elle, {{citation}}.

couverture du document
roman
LivresNon disponible (1)Nouveauté
couverture du document
comédie
LivresDisponible (1)
couverture du document
roman
LivresDisponible (1)
couverture du document
classes de littérature, récit
LivresDisponible (1)
couverture du document
roman
LivresDisponible (1)