Aller au contenu principal

Duchaussoy, Michel (1938-2012)

Contents


Biographie

Études

Il poursuit ses études de lettres à Lille, puis au Conservatoire à Paris.

Sociétaire de la Comédie-Française

Il entre à la Comédie-Française comme pensionnaire en 1964, en devient sociétaire en 1967 et est nommé sociétaire honoraire lorsqu'il la quitte en 1984. Son répertoire se révèle vite très ouvert et la limpidité de son jeu, pudique et captivant, avec une extrême simplicité de moyens, enveloppe sans effort les personnages qu'il interprète, d'une intériorité poétique et d'un halo de mystère : « On ne saurait imaginer clarté plus diffuse, plus énigmatique, sur un visage humain », écrit de lui Patrick de Rosbo, ajoutant qu'il est « un comédien à qui il suffit d'un geste imperceptible, du moindre frémissement au coin d'une lèvre, d'un sourcil qui se relève, pour ébranler le sérieux d'un théâtre et l'entraîner vers les sables mouvants de ses caprices. » Michel Duchaussoy a interprété avec autant de talent le rôle-titre de l'Idiot de Dostoïevski, personnage profond et tout en nuances, que le rôle comique d'un personnage de boulevard, comme Camille Chandebise dans La Puce à l'oreille, le vaudeville de Georges Feydeau. Il excellait dans Shakespeare ou Giraudoux autant que dans Eugène Labiche. Il avait ce don indéfinissable de doter Clarence dans Richard III ou Dorante dans Le Menteur, de la même pénétration, aussi intemporelle sur fond de mort et de tragédie, que dans l'équivoque désinvolture d'une comédie baroque.

Cinéma

Au cinéma, il est rendu célèbre par Jeu de massacre d'Alain Jessua. Lors de ses débuts, il prête également sa voix gracieusement à la cinéscénie du Puy du Fou. Par la suite, il tourne plusieurs films sous la direction de Claude Chabrol (Que la bête meure, La Femme infidèle). On le voit également chez Bertrand Tavernier, Louis Malle ou Patrice Leconte.

En 1972, il prête sa voix au célèbre parrain Vito Corleone, interprété par Marlon Brando, dans le film Le Parrain de Francis Ford Coppola. Il joue également aux côtés de Benoît Poelvoorde dans Les portes de la gloire en 2001.

Il fait sa dernière apparition au cinéma dans Astérix et Obélix : Au service de Sa Majesté, dans lequel il incarne Abraracourcix, sorti le {{date}}.

Télévision

En 1977, il tient l'un des rôles principaux de la série Un juge, un flic d'Henri Viard. Il fait d'autres apparitions à la télévision dans Palace (1988), Les Cœurs brûlés (1992), L'Allée du roi (1996), Les Misérables (2000), Femmes de loi (2002), Zodiaque (2004) ou Ainsi soient-ils (2012).

Vie associative

Il est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence.

Vie familiale

En mai 1970, Michel Duchaussoy a épousé Isabelle de Funès, la nièce de Louis, dont il a divorcé en octobre 1971.

Il est le père de la comédienne Julia Duchaussoy dont la mère est Corinne Le Poulain.

Décoration honorifique

Le 19 juillet 2011, Frédéric Mitterrand lui a remis les insignes d’officier de l’ordre national de la Légion d'honneur.

couverture du document
le coffret multimédia, trois médias complémentaires pour replacer Clovis dans sa vie et son époque, les fondations de l'Europe, IIIè - VIè siècle, suivi de vingt et un documents traduits et commentés
LivresDisponible (1)
couverture du document
VidéosDisponible (1)
couverture du document
VidéosDisponible (1)
couverture du document
VidéosNon disponible (1)
couverture du document
Livres audioDisponible (1)
couverture du document
Livres audioDisponible (1)
couverture du document
VidéosDisponible (1)