Aller au contenu principal

Tears for fears

Biographie

Groupe formé en 1981 à Bath (Angleterre) par Roland Orzabal et Curt Smith (tous deux nés en 1961), considéré à tort durant ses premières années d'existence comme un duo alors que les deux compères qui se connaissent depuis l'adolescence se sont adjoint rapidement les services de deux autres membres actifs, à savoir Ian Stanley et Manny Elias. Mais si l'on tient tout de même à cette notion de duo, on peut dire que durant les années 1984–1986, la vraie « paire créative » était plutôt constituée par Orzabal/Stanley. D'ailleurs, ce dernier multipliera ses activités en parallèle de Tears for Fears ainsi qu'après son départ, en produisant des artistes d'envergure internationale tels que Lloyd Cole and the Commotions, Tori Amos, The Human League ou encore a-ha et The Pretenders.

Graduate : les prémices du succès (1979–1981)

Aux origines, avant de connaître le succès à grande échelle avec Tears for Fears, Orzabal et Smith avaient intégré à la fin des années 1970 (alors qu'ils n'avaient pas encore 18 ans !) un groupe assimilé malencontreusement au mouvement ska baptisé Graduate, en référence au film Le Lauréat (The Graduate en version originale) dont le groupe jouait souvent sur scène l'un des morceaux phares de la bande originale, Mrs. Robinson, interprété au départ par Simon et Garfunkel.

Ce groupe — signé par le célèbre label anglais Pye Records — produisit un album, Acting My Age, et notamment un single Elvis Should Play Ska (en rapport avec Elvis Costello) qui manqua de peu le Top 100 en Angleterre ({{numéro}}), mais fonctionna mieux en Espagne{{,}}, aux Pays-Bas ou encore en Allemagne ; donnant alors déjà à Roland — chanteur principal de la formation — et Curt l'occasion de tourner dans plusieurs pays et de passer dans divers programmes de télévision, goûtant ainsi à une certaine notoriété.

Mais à la suite de divergences d'opinion, les deux amis quittèrent ce groupe, rejoignant très brièvement une autre formation appelée Neon, où sévissaient les membres du futur Naked Eyes ainsi que Manny Elias et Neil Taylor (guitariste qui se joindra plus tard à Tears for Fears, de façon épisodique). Puis nos deux compères délaissèrent rapidement ce groupe, formant peu après History of Headache, finalement rebaptisé Tears for Fears en 1981.

Roland Orzabal — le vrai « leader » de Tears for Fears — donne ce nom (que l'on peut traduire en français, en gardant la rime, par des Pleurs pour des Peurs) à sa formation en écho au psychothérapeute Arthur Janov et à sa théorie du cri primal. Celle-ci, dont John Lennon deviendra un adepte, se donne pour but de soigner les troubles psychologiques du patient et de l'en libérer en remontant à la source de son malaise, qui selon cette théorie discutée, pourrait être parfois représentée symboliquement par sa naissance (bien qu'un nouveau-né ne puisse physiologiquement en garder aucun souvenir). Il faut dire qu'Orzabal et Smith ont grandi dans des familles monoparentales, élevés par des mères qui devaient assumer seules un foyer. le thème du lien à la mère reviendra d'ailleurs de façon récurrente dans de nombreux morceaux du groupe.

couverture du document
greatests hits 82-92
MusiquesDisponible (1)
couverture du document
MusiquesDisponible (1)
couverture du document
MusiquesDisponible (1)Nouveauté