Aller au contenu principal

Hermann (1938-....)

Biographie

Après un apprentissage en ébénisterie, il travaille quinze jours dans une ébénisterie avant d'aller chez un architecte. Il suit des cours du soir de dessins en architecture et en décoration à l'Académie des Beaux-Arts de Saint-Gilles.

À dix-huit ans, il part pour le Canada avec sa famille. Quatre ans plus tard, il décide de rentrer à Bruxelles. Il se marie en 1964. Son beau-frère Philippe Vandooren, futur directeur éditorial de Dupuis, dirige alors une revue scoute (Plein Feu) à laquelle Hermann livre sa première histoire, "Histoire en able", visible sur le site officiel de l'auteur.

Engagé pour un essai dans le studio Greg, il réalise quelques-unes des Histoires de l’oncle Paul. À partir de 1966, Greg écrit pour Hermann la série Bernard Prince. Hermann réalise encore quelques Histoires vraies. Il dessine les deux premiers albums de la série Jugurtha. En décembre 1969 débute la publication de la série Comanche qu'il réalise avec Greg.

Il commence en 1977 sa première série solo, Jeremiah, d'abord publiée par l’éditeur allemand Koralle et en Belgique par Novedi. La série est toujours en cours après avoir été reprise par Dupuis. Accaparé par Jeremiah, Hermann abandonne rapidement Bernard Prince qui est repris par Dany. De 1980 à 1983, il illustre Nic, une série publiée dans Spirou, scénarisée par Morphée (de son vrai nom Philippe Vandooren). En 1982, il réalise La Cage et la même année, il abandonne la série Comanche qui est reprise plus tard par Michel Rouge. En 1984, il s'écarte momentanément de Jeremiah pour créer Les Tours de Bois-Maury, une fresque médiévale. Il réalise en 1991 son premier one shot, Missié Vandisandi, sur l’Afrique coloniale. En 1995 il publie Sarajevo-Tango, un album engagé né de son indignation à propos du siège de Sarajevo. En 1997, il réalise un nouveau one shot, Caatinga, qui se déroule dans le Nordeste brésilien des années trente. En 1999, il renoue avec le western dans On a tué Wild Bill. En 2000 avec Jean Van Hamme, il réalise Lune de guerre et, sur un scénario de son fils (Yves H.), il dessine Liens de sang. Le duo père/fils créera deux autres albums qui constituent avec celui-ci la « trilogie USA ».

Finaliste du Grand Prix de la ville d'Angoulême en 2015, il est élu Grand Prix en 2016, confirmant ainsi son influence chez nombre de ses pairs. Âgé de 77 ans, il en devient le lauréat le plus âgé.

couverture du document
[bande dessinée]
Serie
LivresDisponible (1)
couverture du document
les guerriers du désespoir
Serie
LivresDisponible (1)
couverture du document
LivresDisponible (1)
couverture du document
Serie
LivresDisponible (1)
couverture du document
le désert sans lumière
Serie
LivresDisponible (1)
couverture du document
Serie
LivresDisponible (1)
couverture du document
LivresNon disponible (1)
couverture du document
LivresDisponible (1)