Aller au contenu principal

Bordage, Pierre (1955-....)

Contents


Biographie

Enfance

Pierre Bordage grandit en Vendée dans une ferme familiale et un village de campagne paysan, élevé par des parents et une famille profondément catholiques, l'un de ses oncles étant prêtre. Il a très tôt le goût de l'écriture, mais le système scolaire et les cours de français tendent à l'en éloigner. De plus, il vit des expériences mystiques, qu'il décrit comme telles : {{Citation}}. Il intègre de son propre chef le petit séminaire entre 1965 et 1967, ce qui lui permet de prendre connaissance de la Bible, d'apprendre le latin et de lire les textes mythologiques fondateurs de l'Antiquité. Ses parents espèrent qu'il deviendra prêtre ou se consacrera d'une autre façon à la religion. Toutefois, Pierre Bordage, qui se dit {{citation}}, affirme que les prêtres s'évertuent à contrarier ses {{citation}}, et pour combler son ennui pendant les messes du matin, il imagine des histoires. À l'adolescence, il s'éloigne définitivement de la religion qu'il a vécue comme un endoctrinement{{,}}{{,}}.

Il a toujours aimé la mythologie, il recevait un livre sur le sujet pour ses étrennes chaque année. Il garde un souvenir ému de ces récits qui l'ont émerveillé et fait voyager. La mythologie grecque et la mythologie indienne (le Rāmāyana et le Mahâbhârata notamment) sont ses préférées.

Période étudiante

Le sport est une autre passion de jeunesse, puisqu'il pratique le karaté pendant neuf ans et le basket plusieurs années durant{{,}}, jusqu'au niveau nationale 3 à la Vendéenne de La Roche-sur-Yon (il mesure {{unité}}), avant de suivre des cours de banjo et de guitare sous la houlette de Patrick Couton. Il obtient le baccalauréat en 1973, puis s'inscrit en lettres modernes à l'université de Nantes{{,}}, diplôme qu'il dit lui être de peu d'utilité. Il y rencontre sa future épouse, mais n'obtient pas sa maîtrise de lettres au terme de sa scolarité.

Il s'intéresse à nouveau à l'écriture durant sa première année d'université, grâce à un atelier en lettres modernes, en 1975. À l'occasion d'une dissertation en littérature comparée, consacrée à l'âge d'or de la science-fiction, il découvre ce genre littéraire avec, notamment, les Chroniques martiennes de Ray Bradbury (mais aussi Demain les chiens de Clifford D. Simak, Shambleau de Catherine Moore, Dune de Frank Herbert et Abattoir 5 ou la Croisade des enfants de Kurt Vonnegut) qui sont pour lui une véritable révélation, et lui rappellent, par le « vertige » qu'ils lui donnent, tous les textes mythologiques qui le fascinent, l'encourageant à écrire dans le genre SF. L'un de ses professeurs de lettres note sa classe au nombre de pages sans se soucier du style. Cette formation aide Pierre Bordage à se lancer dans l'écriture. La sortie de Star Wars, en 1977, l'influence également en ce sens.

Recherches spirituelles

Il fait de nombreux voyages, surtout en Asie et particulièrement en Inde où il séjourne trois mois avec sa compagne en 1975, dans un esprit de découverte spirituelle. Ce pays le marque pour sa spiritualité {{citation}}, le {{citation}} pour son côté initiatique et lui permet de retrouver les élans de son enfance. L'expérience le conforte dans son rejet des valeurs occidentales à l'époque. De ce fait, il commence à s'intéresser à la philosophie orientale et au tao, et lit les écrits de penseurs comme Jiddu Krishnamurti pour comprendre la spiritualité non religieuse. Cette fascination pour la dimension spirituelle de l'Inde se ressent dans la plupart de ses écrits. En 1976, il entame un premier roman mais ne parvient pas à le faire publier, et s'éloigne à nouveau de l'écriture romanesque jusqu'à l'âge de 30 ans.

Premiers métiers

Il pratique alors différents métiers, commençant par tenir une librairie ésotérique rue d'Alésia à Paris, de 1981 à 1984. Françoise Hardy est, entre autres, l'une de ses clientes fidèles. Il part en 1985 dans un village reculé du Gers afin de mettre en pratique ce qu'il a appris de ses recherches spirituelles. Ayant du temps et des économies devant lui, il écrit les deux mille pages du roman Les Guerriers du silence en six mois, à la main et sur un grand cahier d'écolier. Il vend des brioches fabriquées avec sa femme sur les marchés de la région afin de gagner un peu d'argent. Son expérience d'écriture, qu'il qualifie de {{citation}} et dont il n'a jamais connu l'intensité une seconde fois, ne débouche pas sur une édition immédiate puisque le milieu de la SF française est sinistré, ce que Pierre Bordage ignore à l'époque. De ce fait, il ne reçoit que des lettres de refus des différentes maisons d'édition.

Revenu de sa période d'ascétisme, il devient vendeur, puis commercial pour un grossiste en jouets{{,}}{{,}}. Il devient ensuite journaliste sportif à la suite d'un concours de circonstances, et déménage à Paris où il rencontre en 1992 son premier éditeur, Vaugirard, qui lui propose d'écrire le cycle de Rohel le conquérant, série de 14 tomes {{citation}} et d'apprendre la discipline nécessaire pour écrire un grand nombre de pages rapidement.

Premiers succès en science-fiction

Le space opera, genre littéraire qui met en scène la colonisation de l'espace par l'Homme, est le genre de prédilection de Pierre Bordage. Ici, peinture d'un port de l'Espace vu par Frank Lewecke. En 1993, il découvre chez un petit éditeur nantais, l'Atalante, un ouvrage de l'écrivain américain Orson Scott Card traduit par son ancien professeur de banjo, Patrick Couton. Il propose alors Les Guerriers du silence à Pierre Michaut, directeur de la maison d'édition qui, considéré comme {{citation}}, accepte de le publier en trois volumes et en grand format. Le premier tome est un succès inattendu et immédiat qui se vend à 50000 exemplaires, chiffre de vente rarement atteint en science-fiction francophone. Il reçoit le grand prix de l'Imaginaire et le Prix Julia-Verlanger. Ce cycle introduit de la densité et une dimension psychologique particulière au sein du genre du space opera. L'Atalante publie les deux autres tomes de la trilogie, et le dernier, La Citadelle Hyponéros, récompensé du Prix Cosmos 2000, est considéré comme {{citation}} par Le Figaro. En 1996, Pierre Bordage déménage en Dordogne avec sa femme et ses enfants, la région inspirant le pays de la « Dorgne » de son roman Les Fables de l'Humpur.

Le premier volume dAbzalon suit et en 1998, le cycle de Wang permet à Pierre Bordage de {{citation}} et de remporter l'éphémère Prix de la Tour Eiffel.

Diversification des genres littéraires

Pierre Bordage en 2002, au festival Fantastic Alpes à Guillestre. En 1998, il publie Atlantis, les fils du rayon d'or, novélisation d'un univers de jeu vidéo qui lui permet d'être traduit aux États-Unis. En 1999, il déménage aux États-Unis, à Kansas City, grâce à des amis américains qu'il a rencontrés dans le Gers, et y reste deux ans. Les paysages qu'il découvre inspirent son roman Orchéron. La même année sort Graine d'immortels, un roman consacré au brevetage génétique. En 2000, Les Fables de l'Humpur, son roman de science fantasy, reçoit le Prix Paul Féval. Il met à jour chez Librio le roman-feuilleton en six épisodes : Les Derniers Hommes, et publie Orchéron, la suite d'Abzalon. Le cycle des Griots célestes, qui a pour thème le détachement et le non-jugement et se compose de Qui-vient-du-bruit en 2002 et Le Dragon aux plumes de sang en 2003, marque un retour au space opera.

En 2001, il devient aussi le président du festival nantais des Utopiales, et entame une nouvelle collaboration éditoriale avec les éditions du Diable Vauvert. La trilogie des Prophéties, composée des trois thrillers L'Évangile du serpent (2001, récompensé du prix Bob-Morane), L'Ange de l'abîme (2004) et Les Chemins de Damas (2005), parait chez le Diable Vauvert, son éditeur principal avec L'Atalante. Il publie ses ouvrages ayant l'imaginaire (space opera, fantasy…) pour thème chez L'Atalante. Le Diable Vauvert édite ses romans contemporains (polar, thriller…){{,}}.

En 2003, il réalise la novélisation du film d'animation Kaena, la prophétie et s'essaie pour la première fois à l'écriture jeunesse. De 2004 à 2006, il publie L'Enjomineur chez L'Atalante, saga de fantasy historique dont les trois tomes, fortement documentés pendant quatre mois, connaissent un franc succès critique. Son polar d'anticipation Porteurs d'âmes, paru en 2007, est récompensé du prix des lecteurs du Livre de Poche deux ans plus tard. La Fraternité du Panca, cycle de space opera en cinq volumes reprenant un scénario et une thématique typiques de ses écrits, est en cours de parution depuis 2007. Le Feu de Dieu, un roman apocalyptique, parait en 2009.

En 2008, son ami Alain Grousset, directeur de collection jeunesse chez Flammarion, lui propose de travailler sur une nouvelle collection d'uchronies. Pierre Bordage écrit Ceux qui sauront en 2008, puis Ceux qui rêvent en 2010. Résonances, premier roman d'une nouvelle collection de science-fiction chez J'ai lu, Nouveaux Millénaires, était initialement annoncé pour {{Date}}. Il a été repoussé à {{Date}} puis à {{Date}}. Le roman est finalement publié en {{Date}}. Pierre Bordage envisage de se remettre ensuite sur un nouveau cycle de fantasy.

Nouvelles et anthologies

Pierre Bordage écrit aussi des nouvelles, mais a tardé pour s'y mettre malgré les sollicitations. En 1996, son ami Ayerdhal le contacte pour le recueil Genèses et il rédige Une paix éternelle qu'à son propre avis, il a totalement ratée. Cette expérience le pousse à retravailler son écriture afin de participer à d'autres recueils, entre autres ceux des 40 ans de J’ai Lu, et des 10 ans de l’Atalante : il a publié une trentaine de nouvelles entre 1996 et 2011.

Il participe à Pro Créations, anthologie sur le thème de la maternité parue aux éditions Glyphe en 2007, Rois et Capitaines (2009) et Magiciennes et sorciers (2010), anthologies annuelles des Imaginales, ou encore l'anthologie des Utopiales depuis 2009, l'édition de 2010 ayant pour thème les frontières. Il participe également à des anthologies jeunesse, comme 10 nouvelles fantastiques : de l'Antiquité à nos jours. En 2008, il écrit On va marcher sur la Lune, une nouvelle à propos de la propagande chinoise, pour l'anthologie Complots capitaux. En 2004 et en 2010, Nouvelle vie™ et Dernières nouvelles de la Terre... rassemblent un certain nombre de ses nouvelles publiées antérieurement. Les textes courts écrits par Pierre Bordage, bien accueillis, n'ont toutefois pas la notoriété de ses romans.

Méthodologie et travail d'écriture

Pierre Bordage pendant l'édition 2009 de la Comédie du Livre à Montpellier. Après avoir écrit trois tomes de Rohel et le roman Terra Mater, second tome des Guerriers du silence, Pierre Bordage décide de se consacrer entièrement à l'écriture, soutenu dans cette idée par sa femme. Depuis, il vit de sa plume : décrit comme un auteur très régulier et assidu dans les interviews à son sujet, dès l'âge de 44 ans (en l'an 2000), il a écrit selon lui plus de 10000 pages. Il déclare écrire chaque jour environ dix pages de 8 h 30 ou 9 h le matin jusqu'à 18 h 30 ou 19 h le soir, ce qui lui permet de sortir un roman tous les cinq ou six mois, sans compter ses nouvelles. C'est l'un des rares écrivains français qui vivent uniquement (et confortablement) de l'écriture{{,}}{{,}}. Depuis, il a changé de rythme et n'écrit que juste vers 15, pour se garder le temps de sortir tous les jours.

Il se voit lui-même comme un {{citation}} dont l'écriture est très symétrique, particularité qu'il aurait héritée de ses années au petit séminaire et de son amour du latin. L'écriture est pour lui une mise en contact avec l'inconscient. Il s'inspire de ses propres lectures, voyages, rencontres et discussions dans ses œuvres, avouant {{citation}} dans une sorte de symbiose où il se laisse happer, sans jamais juger les personnages qu'il met en scène. Il ne réalise aucun plan au préalable, ne prévoit pas où son récit va le mener, commence avec un personnage et une idée, puis retravaille chacun de ses romans au fur et à mesure qu'il les avance en s'appuyant seulement sur quelques notes. Du fait qu'il ne réalise pas de plan ni de fiches et ne structure pas son récit au préalable, Pierre Bordage avoue connaître des crises de confiance, puis commettre et parfois laisser échapper des erreurs et des incohérences lorsqu'il écrit, bien qu'il n'ait jamais abandonné de roman en cours d'écriture. La relecture, la réécriture et le travail sur le style afin d'être à la fois clair et compréhensible sont pour lui primordiaux. Il affirme se livrer à ce qu'il appelle une {{citation}} de son œuvre, afin d'y détecter les {{citation}} et d'en faire un récit harmonieux. Pierre Bordage parle en effet du style d'un auteur comme d'une {{citation}} dont il ne peut s'éloigner.

Réception du public

D'après ActuSF, Pierre Bordage atteint des ventes record pour un auteur de l'imaginaire français, comptant en {{date}} plus de 900000 exemplaires vendus à travers le monde. Il a attiré d'années en années un lectorat nombreux, contribuant à renouveler le genre SF à l'époque où il était dominé par les Anglo-saxons, aux côtés d'auteurs comme Ayerdhal ou Laurent Genefort. L'encyclopédie américaine de la science-fiction voit en lui l'un des principaux chefs de file de la science-fiction française des années 1990, et un numéro des Cahiers d'histoire des littératures romanes publié en Allemagne le décrit comme un auteur français incontournable de ce genre littéraire, avec Bernard Werber. Pierre Bordage a été traduit en Russie, en Allemagne, en Espagne, en Italie, en Roumanie, en Slovénie et en Chine.

Autres activités

Philippe Ogaki adapte l'œuvre de Pierre Bordage en bande dessinée depuis 2005. En dehors de l'écriture, Pierre Bordage a d'autres activités, dont la présidence du festival nantais des Utopiales, l'un des rendez-vous majeurs de la science-fiction. En 2000, il vit aux États-Unis quand la mairie de Nantes lui demande s'il peut prendre la présidence de l'association qui organise les Utopiales{{,}}. Il reste à sa tête onze ans durant, et bien qu'il exprime son désir de passer la main depuis plusieurs années, il n'est remplacé qu'en 2011, par Roland Lehoucq. À l'occasion des Utopiales de 2011, le maire de Nantes lui remet la médaille d'honneur de la ville, en remerciement de son engagement pour Nantes en général et pour ce festival en particulier.

Il fait plusieurs incursions dans le milieu du cinéma en coscénarisant les long-métrages Eden Log et Dante 01. Il était associé au film Kaena, la prophétie avant de quitter la scénarisation et de s'en voir confier la novélisation. Il a supervisé l'adaptation de son cycle le plus célèbre, Les Guerriers du silence, en quatre albums de bande dessinée par Algésiras et Philippe Ogaki entre 2005 et 2009. En 2008, il crée pour l'entreprise mp3minutes une bande dessinée vidéo intitulée Chroniques des Ombres, téléchargeable sur Internet. En 2009, il écrit Empreintes, une pièce de théâtre d'anticipation conçue pour les Utopiales, s'oppose à la loi Hadopi et annonce la sortie prochaine d'une adaptation des Fables de l'Humpur en bande dessinée, sur laquelle il travaille.

Le manuscrit original des Guerriers du silence, qu'il a écrit à la main sur un grand cahier d'écolier, est conservé par la Bibliothèque Nationale de France qui l'a prêté à la cité des sciences et de l'industrie pour l'exposition « science et fiction » jusqu'au 3 juillet 2011.

Décrit par Science-Fiction magazine comme quelqu'un de profondément humaniste et généreux, Pierre Bordage, qui se voit comme très gentil mais impatient, aime aussi la musique (qu'il ne pratique plus), le dessin et la peinture, pour lesquels il a peu de temps pour s'exercer. Il continue à suivre de près l'actualité de la NBA et de l'Euroleague, ainsi que le rugby. Il n'a cessé de voyager et de déménager. Il a vécu un temps à Kansas City et habite de 2001 à 2015 dans le sud-est de la Loire-Atlantique, à Boussay, avec ses deux enfants{{,}}. Sa femme décède fin janvier 2009, victime d'un accident de la route en Inde. Pierre Bordage remercie personnellement les auteurs et lecteurs qui lui manifestent leur soutien. Il délaisse sa maison de Boussay pendant trois ans, de 2009 à 2012, pour habiter à Nantes dans le quartier Saint-Félix. En 2015, peu après le décès de son ami Ayerdhal, il déménage près de Marmande, dans une maison isolée entourée de forêt, pour retrouver de la solitude et se relancer.

couverture du document
Serie
Tome
3
LivresNon disponible (1)
couverture du document
Tome
1
LivresDisponible (1)
couverture du document
les portes d'Occident
Serie
Tome
1
LivresDisponible (1)
couverture du document
les aigles d'Orient
Serie
Tome
2
LivresDisponible (1)
couverture du document
Serie
LivresDisponible (1)
couverture du document
Tome
2
LivresDisponible (1)
couverture du document
Tome
3
LivresDisponible (1)
couverture du document
Tome
2
LivresDisponible (1)
couverture du document
Serie
LivresDisponible (1)