Contacts

        Médiathèque
        Square des droits de l'Homme
        85270 Saint Hilaire de Riez
        02 51 59 94 55

 
Partager "Coordonnées" sur facebookPartager "Coordonnées" sur twitterLien permanent

 

Coups de coeur Cinéma
..............................................................................................................

 

 

  The night of      Zaillian, Richard Price  

 

 

Au lendemain d'une virée nocturne bien arrosée, le jeune Naz, d'origine Pakistanaise, se réveille aux côtés d'unejeune femme baignant dans son sang. Cette dernière a été poignardée et il ne se souvient de rien. Inculpé pour
ce meurtre, il est désormais prisonnier du système judiciaire où, parfois, la vérité passe au second plan. Un avocat bon marché mais tenace se propose de l'aider.

"La série en dix épisodes apparaît surtout comme un grand terrain de jeu qui
permet à Paolo Sorrentino d’exercer la virtuosité de sa mise en scène: il multiplie les visions sidérantes, les digressions, les séquences oniriques, et pose sa caméra dans un cadre dont la puissance symbolique est particulièrement propice aux fantasmes, où le monstrueux côtoie le sublime et le profane se confronte au sacré."

Première

 

Vous aimerez aussi : 
L'Uomo in piu The Borgias

 

 

  The Young pope      Paolo Sorrentino 

 

 

L'ascension de Pie XIII , né Lenny Belardo, le premier Pape italo-américain de l'Histoire. Cet homme au pouvoir immense est doté d'une personnalité complexe et contradictoire. D'un conservatisme fleurant l'obsurantisme
le plus archaïque, il se révèle pourtant éperdu de compassion envers les plus pauvres et les plus faibles. Et malgré les trahisons de son entourage et sa peur de l'abandon, y compris de son propre Dieu, il n'hésitera pas à se battre avec la plus grande ferveur, en franchissant plus d'une fois les limites édictées par les pauvres mortels.…

"La série en dix épisodes apparaît surtout comme un grand terrain de jeu qui
permet à Paolo Sorrentino d’exercer la virtuosité de sa mise en scène: il multiplie les visions sidérantes, les digressions, les séquences oniriques, et pose sa caméra dans un cadre dont la puissance symbolique est particulièrement propice aux fantasmes, où le monstrueux côtoie le sublime et le profane se confronte au sacré."

Première

 

 

Vous aimerez aussi : 
L'Uomo in piu The Borgias


  Les Ardennes      Robin Pront  

 

 

Un cambriolage tourne mal. Dave arrive à s’enfuir mais laisse son frère Kenneth derrière lui. Quatre ans plus tard, à sa sortie de prison, Kenneth, au tempérament violent, souhaite reprendre sa vie là où il l’avait laissée et est plus que jamais déterminé à reconquérir sa petite amie Sylvie.
Ce qu’il ne sait pas, c’est qu’entre-temps, Dave et Sylvie sont tombés amoureux et mènent désormais une vie rangée ensemble.
Avouer la vérité à Kenneth pourrait tourner au règlement de compte…

"Avec "Les Ardennes", le belge Robin Pront signe un premier film percutant qui rappelle les thrillers sanglants et noirs des frères Coen. (...) Un film à ranger parmi les chocs de 2016. "
Ouest France

"Intensément noir et échevelé, toujours aux confins de la tragédie et de la comédie, ce thriller inattendu, tenu par d'excellents acteurs et par moments hilarant, se révèle aussi efficace que jubilatoire."
Le journal du dimanche


 

 

Vous aimerez aussi : 
Bullhead Fargo Pusher

 

  1992  

   Alessandro Fabbri, Ludovica Rampoldi, Stefano Sardo   

 

Milan, février 1992. Pour mettre fin à la corruption généralisée entre les hommes politiques locaux et les chefs d’entreprises en quête de nouveaux marchés, le procureur de la ville lance l’opération "Mains Propres". La mise en cause de Michele Mainaghi, un magnat du secteur médical, aura alors des répercussions sans précédents...

"Totalement romanesque, élégante et sombre, la fiction joue plus la carte du thriller que du documentaire. Elle brasse ces destins avec un véritable sens du rythme et de la narration, montre Milan ou Rome à la manière des villes américaines… Difficile de décrocher après le premier épisode de cette série qui en compte dix."
Le Figaro

"1992 est une série politique brillamment réussie car elle est fortement ancrée dans la réalité.
On est moins dans le discours et la dissertation, dans la théâtralité du pouvoir, que dans l’observation minutieuse de l’effondrement d’un système et des conséquences qu’il induit. A voir d’urgence et à ne manquer sous aucun prétexte."

Le Monde

Vous aimerez aussi : 
Baron noir Gomorra Main basse sur la ville

 

 Show me a hero       David Simon - William F. Zorzi   
 

Plus jeune maire de Yonkers, dans l'état de New York,
Nick Wasicsko se voit contraint par la justice de faire
construire des logements sociaux dans un quartier majoritairement occupé par des blancs. Ses efforts pour appliquer cette décision vont déchirer la ville et paralyser le conseil municipal. Son avenir politique ne s’en remettra jamais !

"La nouvelle mini-série de David Simon en 6 parties est un chefd'oeuvre de
narration, aussi pointilleux qu'épique dans son échelle (. . . ) Simon n'oublie jamais que la tragédie d'une personne est également la victoire d'une autre, surtout lorsqu'il s'agit de politique (. . . ) Les scènes au tribunal sont passionnantes, tout comme la performance émouvante d'Oscar Isaac ."

Entertainment weekly

"Au final, la mini-série raconte une histoire tragique, avec une récompense
émotionnelle immense à son terme. Le Season Finale va vous émouvoir, peut-être même vous faire pleurer."

San Francisco Chronicle

Vous aimerez aussi : 
Baron noir Sur écoute

 

 Battle Royale      Kinji  Fukusaku  
 

Dans un avenir proche, les élèves de la classe B
de 3ème du collège Shiroiwa ont été amenés sur une

île déserte par une armée mystérieuse. Un adulte surgit tout à coup devant eux : leur ancien professeur Kitano.
Il leur annonce qu'ils vont participer à un jeu de massacre dont la règle consiste à s'entretuer. Seul le dernier des survivants pourra regagner son foyer.

"L'art maîtrisé de Fukasaku de l'horreur lui fait accoucher, dans le calme du plus
doux, du plus terrifiant des films, cultivant en plein champ d'exagération un portrait du Japon si terrible et si juste que celui-ci s'y est immédiatement vu comme dans un miroir."

Libération

"En maintenant habilement l'équilibre entre ironie et réalisme, Kinji Fukasaku livre un chef-d'oeuvre d'humour noir."
Le Monde

Vous aimerez aussi : 
Hunger games Kill Bill

 

 

 The leftovers  

Damon Lindelof  & Tom Perrotta  
 

Du jour au lendemain, un 14 octobre en apparenceordinaire, 2% de la population disparaît mystérieusement de la surface de la terre. Ces gens,
de tout âge, se sont évanouis dans la nature, sansexplication, laissant leurs proches dans l'angoisse, voire le désespoir.

"Troublante, dans tous les sens du terme. La série génère des questions sans findans la tête du spectateur : Que ferions-nous dans pareille situation ? Commentpourrions-nous faire face ? La logique pourrait-elle continuer d’exister dans unmonde si absurde ? The Leftovers se révèle pour le moment assez envoûtante et tient ses promesses."
The Detroit News

"Rien de tout cela ne fonctionnerait sans personnages fascinants. Heureusement, la série en est remplie ! "
The AV Club

Vous aimerez aussi : 
Les revenants (Saison 1) Six feet under

 

 

 Les beaux gosses  - Riad Sattouf
 

 

Hervé, 14 ans, est un ado moyen. Débordé par ses pulsions, ingrat physiquement et moyennement malin, il vit seul avec sa mère. Au collège, il s'en sort à peu près, entouré par ses bons copains. Sortir avec une fille, voilà qui mobilise toute sa pensée. Hélas, dans ce domaine, il accumule râteau sur râteau...

"Impossible de ne pas rire, d'autant que Riad Sattouf a pimenté son film de
savoureux détails (...) cette merveille burlesque et réaliste ramène chacun à son passé "

Mad movies

"Hilarante chronique des moeurs des ados à l'aube de l'âge adulte, ce long-métrage observe avec une jubilation contagieuse ce moment paroxystique où les corps changent, se dérèglent, et où les pulsions, l'amour et le désir s'invitent au programme. Une vraie réussite. "
Le Figaroscope

Vous aimerez aussi : 
Jacky au royaume des filles Microbe et gasoil

 

 

 Ma vie avec Liberace - Steven Soderbergh
 

 

Avant Elvis, Elton John et Madonna, il y a eu Liberace : pianiste virtuose, artiste exubérant, bête de scène et des plateaux télévisés. Liberace affectionnait la démesure et cultivait l'excès, sur scène et hors scène. Un jour de l'été
1977, le bel et jeune Scott Thorson pénétra dans sa loge et, malgré la différence d'âge et de milieu social, les deux hommes entamèrent une liaison secrète qui allait durer cinq ans. "Ma Vie avec Liberace" narre les coulisses de
cette relation orageuse, de leur rencontre au Las Vegas Hilton à leur douloureuse rupture publique.

"Epaulé par l’excellent Matt Damon en amant peroxydé, Michael Douglas, plus
libéré que jamais, prête ses traits au musicien et livre une performance incroyable.
Son Liberace se révèle euphorisant, drôle et terriblement touchant dans ses
moments de solitude."

Metro


"Ce qui aurait pu être un biopic de plus (...) devient, sous sa direction, une aventure, une épopée, filmant "l’envers du music-hall" qu’évoquait Colette. Derrière la maîtrise et le respect des codes du genre, il s’en libère avec virtuosité."
L'Humanité

Vous aimerez aussi : 
Gatsby le magnifique Boulevard du crépuscule

 

 

 Vampires en toute intimité 
 Jemaine Clement  - Taika Waititi  

 

Cinq vampires habitent en collocation à Limoges (Wellington en vo) : Aymeric (379 ans), Miguel (183 ans), Geoffroy (862 ans), Bernard (8000 ans) et JC (2 mois qu'il est vampire). Quelques mois avant « Le bal de la mort » , ils partagent, face à la caméra, leur condition de vampire et les problèmes sociaux que cela pose au XXIe siècle.

"L’humour tient ici évidemment au décalage entre l’ardeur mythologique et le prosaïsme du quotidien, un peu à la manière du Bal des vampires de Roman Polanski (1967). Parfois un tantinet relâché, Vampires en toute intimité fait toutefois mouche la plupart du temps, principalement grâce à l’abattage de ses comédiens."
Les Inrocks

"Taika Waititi et Jemaine Clement réalisent un film atypique porté par des acteurs prodigieux et qui ont un sens de l’absurde à toute épreuve."
Rétro HD

Vous aimerez aussi : 
Black sheep Frankenstein Junior Le bal des vampires

 

 

 Trois souvenirs de ma jeunesse 
 Arnaud Desplechin  

 

Dédalus va quitter le Tadjikistan. Il se souvient… De son enfance à Roubaix… Des crises de folie de sa mère… Du lien qui l’unissait à son frère Ivan, enfant pieux et violent…Il se souvient… De ses seize ans… De son père, veuf inconsolable… Il se souvient de ses dix-neuf ans, de sa sœur Delphine, de son cousin Bob… Et surtout, Paul se souvient d’Esther. Elle fut le cœur de sa vie. Doucement, « un cœur fanatique ». .

"Loin de le circonscrire aux périmètres supposés étriqués du cinéma verbeux, la littérature fait de "Trois souvenirs" un voyage immobile qui le porte loin et le fait voler haut."
Transfuge

"Une plongée très proustienne dans le moi profond, dans un film brillamment construit comme un puzzle mémoriel et sentimental. " 
Le Dauphiné Libéré

Vous aimerez aussi : 
La vie d'Adèle

Un conte de Noël

 

 

 La Commune - Peter Watkins- 

 

Nous sommes en mars 1871, tandis qu'un journaliste de la Télévision Versaillaise diffuse une information lénifiante, tronquée, se crée une Télévision Communale, émanation du peuple de Paris insurgé... Dans un espace théâtralisé, plus de 200 participants  interprètent, devant une caméra fluide travaillant en plans séquences, les personnages de La Commune pour nous raconter leurs propres interrogations sur les réformes sociales et politiques.

"Son but n'est pas de "raconter" la Commune, encore que jamais sans doute le climat de ces temps de fièvre n'ait été restitué avec autant de justesse, mais d'amener le spectateur à se poser quelques questions sur lui-même et son rapport à la société."
L'Humanité

"Il s'agit d'un mélange extraordinairement vivant et ambitieux de rigueur historique, de "documenteur", et de work in progress. (...) Peter Watkins fait de chaque spectateur un acteur de l'Histoire éveillé et conscient. " 
Télérama

Vous aimerez aussi : 
La bombe Edvard Munch

 

 

 It follows - David Robert Mitchell - 

 

Après une expérience sexuelle apparemment anodine, Jay se retrouve confrontée à d'étranges visions et l'inextricable impression que quelqu'un, ou quelque chose, la suit. Abasourdis, Jay et ses amis doivent trouver une échappatoire à la menace qui semble les rattraper.

"Baignée de motifs eighties, qu'elle infuse dans un récit élégiaque, l'une des propositions d'épouvante les plus probantes depuis des lustres."
Les fiches du cinéma

"Un film de poursuite magnifiquement inventif, qui décline adolescence et sexualité dans une Amérique étrangement désertée par les adultes."
Positif

Vous aimerez aussi : 
Mister Babadook Whiplash

 

 

 Crazy Heart - Scott Cooper  - 

 

« Bad Blake » est une ancienne star de musique country qui subsiste modestement en chantant et jouant de la guitare dans les bars de petites villes du Sud-Ouest des États-Unis. Un soir, il fait la connaissance de Jean Craddock, une journaliste locale à laquelle il s'attache. Même s'il ne fait aucune promesse, et que Jean, mère divorcée, sait qu'elle n'a rien à attendre de lui, ils reviennent sans cesse dans les bras l'un de l'autre.

"A la finesse de l'écriture des personnages s'ajoute une mise en scène extraordinairement immersive, dans les scènes de concert, qui se distinguent par une incroyable prise de son et des cadrages à couper le souffle, comme dans les extérieurs qui exploitent magistralement le format scope pour nous plonger dans l'immensité des paysages texans."
Filmsactu

"Crazy heart fonctionne à fond car chacun des personnages est totalement sincère et jamais dupe de ce qu'il est profondément. Et le tout est superbement écrit et filmé."
Brazil

Vous aimerez aussi : 
Walk the line Sonic Highways Sur la route de Madison Alabama Monroe

 

 

 The affair - Hagai Levi  - 

 

Un beau jour, au début de l'été, Noah, un homme marié et père dévoué de quatre enfants, fait la rencontre d'Alison, une femme mariée elle aussi, qui pleure la mort récente de son enfant. Dès le premier regard échangé, le coup de coeur est instantané et partagé. Commence alors une relation adultérine qui détruira leurs mariages respectifs et aura des conséquences dramatiques pour chacun des membres de leurs familles...

"La série porte sur les difficultés de la vie, les relations entre les êtres, mais l’intérêt de ce programme - le plus innovant de l’année - réside dans son approche originale de la narration. "
Pittsburgh Post-Gazette

"Impossible de détourner le regard avec The Affair. La série réussit à vous surprendre sans cesse avec son atmosphère à la fois calme et inquiétante."
The A.V club

Vous aimerez aussi : 
Rashomon Six Feet Under

 

 

 The chaser - Hong-Jin Na 

 

Joong-ho, ancien flic devenu proxénète, reprend du service lorsqu'il se rend compte que ses filles disparaissent les unes après les autres. Très vite, il réalise qu'elles avaient toutes rencontré le même client, identifié par les derniers chiffres de son numéro de portable. Joong-ho se lance alors dans une chasse à l'homme, persuadé qu'il peut encore sauver Mi-jin, la dernière victime du tueur.

"Coup d`essai, coup de maître. Pour son premier film, Na Hong- jin ne se contente pas de signer un thriller implacable et terrifiant; il nous fait croire à nouveau en un cinéma de genre sud

Partager "mars_2015" sur facebookPartager "mars_2015" sur twitterLien permanent
Retour Haut