Contacts

        Médiathèque
        Square des droits de l'Homme
        85270 Saint Hilaire de Riez
        02 51 59 94 55

 
Partager "Coordonnées" sur facebookPartager "Coordonnées" sur twitterLien permanent

 

Coups de coeur BD


Les fantômes de Knightgrave
Stéphane Colman & Eric Maltaite
Dupuis, 2014

Créé par Will et Rosy, le personnage de Choc apparait pour la première fois en 1955 dans Tif et Tondu contre la main blanche.  Dans les Fantômes de Knightgrave, Stéphane Colman et Eric Maltaite font revenir Choc sur les traces de son enfance. Par ses silences, son atmosphère lente mais aussi par ses dialogues percutants, ces pages donnent une incroyable épaisseur au méchant de Tif et Tondu.

Un album très séduisant, de par son scénario bien pensé mais aussi grâce aux dessins de Maltaite (qui n’est autre que le fils de l’auteur de Tif et Tondu) dont le coup de pinceau rend parfaitement les matières, les espaces, les ambiances….


Ceux qui restent (Les vieux fourneaux t.1)
Wilfrid Lupano & Paul Cauuet
Dargaud, 2014

Les Vieux Fourneaux, ce sont trois septuagénaires, amis depuis leur plus tendre enfance: Antoine, Emile et Pierrot. Chacun a suivi sa route, chacun a fait ses choix, chacun a fondé (ou pas) une famille. Séquelles, souvenirs, fragments de vies (presque) passées. Il reste pourtant à ces trois-là de belles choses à vivre, et une solide amitié chevillée au corps.

Les 54 planches de ce premier tome mettent majoritairement en scène une poignée de petits vieux et cela ne les empêche pas d’être bouillonnantes de vie. Ces papys héros ont en effet conservé suffisamment d’idéaux et d’énergie pour se lancer, l’un dans une vengeance suicidaire, les autres dans une tentative d’apaisement du premier. Tout découle de la mort et d’une lettre testamentaire de Lucette, une héroïne absente et paradoxalement terriblement présente.

Au gré de leurs pérégrinations, le scénariste évoque judicieusement leur jeunesse, reconstruit leurs liens d’amitié et d’amour, leur engagement syndical et les ressentiments envers un patron pourri. Ce faisant, Wilfrid Lupano prouve son grand talent pour les dialogues truculents et balancés, avec un sens de l’a-propos et beaucoup de fond. Car si l’intrigue mouvementée post-vaudedevillesque et la personnalité pittoresque des papys héros font déjà beaucoup, le scénariste assène surtout une foule de discours sociétaux parfaitement pertinents (cf. la tirade de Sophie p.38).

Et pour encore ajouter de la vie dans les caricatures, le dessin semi-réaliste vif et détaillé de Paul Cauuet insiste sur l’expressivité de ces personnages décidément très attachants. La dernière page refermée, après avoir profité d’une première intrigue pétillante et déjà bien complète, on se réjouit qu’il ne s’agisse que d’un tome 1…

Source : Planète BD

Partager "Tous_les_coups_de_coeur_juillet" sur facebookPartager "Tous_les_coups_de_coeur_juillet" sur twitterLien permanent
Retour Haut